The Fem’Sisters

We are three Belgian sisters and we are conducting an international sexism investigation. Patriarchy exists everywhere and it manifests itself differently in different countries. But of course, if my sexism is almost invisible, yours is totally bizarre. Never mind: we decided to model it country by country, to show everyone the diversity and creativity of patriarchy! In Germany, for example, it might take the form of breastfeeding for at least nine months (if not, you are a “Rabenmutter!”) and maternity leave of three years. Of course, this is because « it’s scientifically proven to be good for your child. » A Frenchwoman, who will leave her baby at the nursery at three months, might say wearing the veil is alienating, but think nothing of taking the name of her husband upon marriage. And what about hairy armpits? Tolerated in Berlin, in Paris they are a simply unacceptable!

Oh yes, and why specify that we are Belgian? Because it has tons of epistemological benefits (we are aware it sounds strange but …):

* We are a small country inundated with foreign cultures, the differences of form and substance of which we are accustomed to discovering;
* Although we are – literally – in the center of the world, we never find that what is done here is universal (except for fries);
* A nation half Latin, half Germanic, we have a hybrid model that is related to everything but especially to nothing;
* We are the kings (indeed queens) of compromise and speak lots of languages ​​(except for Marie …);
* And finally, like all of our compatriots, we are not at all peremptory and of course very friendly.

In short, we are about to go around the world in search of the specificities of your sexism. We start the investigation with our neighbors, the French and the Germans, but we will already be in Iceland in April!

Contact us, invite us, we will investigate your homelands!

——

Nous sommes trois sœurs belges et nous menons une enquête internationale sur le sexisme. Le patriarcat existe partout et il se manifeste différemment en fonction des pays. Mais bien-entendu, alors que mon sexisme est quasiment invisible, le tien est totalement bizarre. Qu’à cela ne tienne ! Nous avons décidé de le modéliser pays par pays, pour montrer à tout à chacun.e la diversité et la créativité du patriarcat ! En Allemagne, par exemple, il prendra la forme d’un allaitement de neuf mois minimum (sinon attention, “Rabenmutter!”) et d’un congé de maternité de trois ans. Mais « c’est parce que c’est scientifiquement bon pour votre enfant.» Pour une Française, qui déposera son petit à la crèche dès trois mois, porter le voile est aliénant, mais prendre le nom de son mari est évident. Quand aux poils sous les bras ? Tolérés à Berlin, à Paris n’y pensez pas !

Ha oui, et pourquoi préciser que nous sommes belges ? Parce cela a des tonnes d’avantages épistémologiques (nous sommes conscientes que cela sonne étrange mais…) :

* Nous sommes un petit pays inondé de cultures étrangères dont nous avons l’habitude de débusquer les différences de forme et de fond ;
* Bien que nous soyons – littéralement – au centre du monde, nous ne trouvons jamais que ce qui se fait chez nous est universel (sauf les frites);
* Nation moitié latine, moitié germanique nous avons un modèle hybride qui s’apparente à tout mais surtout à rien ;
* Nous sommes les rois (enfin reines) du compromis et parlons des tas de langues (sauf Marie…) ;
* Et enfin, comme tous les nôtres, nous ne sommes pas du tout péremptoires et bien sûr très sympathiques.

Bref, nous voici à courir le monde à la recherche des spécificités de votre sexisme. Nous commençons l’enquête par nos voisin.e.s, les Français.e.s et les Allemand.e.s, mais nous serons déjà en Islande en avril !

Contactez nous, invitez-nous, nous enquêterons chez vous !